Mars, la preuve par le méthane ?

Publié le par Aleth


Mars-Hubble.jpg

Une étude scientifique récente relance l'hypothèse que le méthane soit une preuve de la vie sur Mars. Le blog LunarNetworks diffuse l'information le 8 décembre, bientôt reprise par des dizaines de medias de langue anglaise.

"Peu après l'annonce des nouvelles découvertes sur la météorite martienne ALH 84001, les résultats d'une autre recherche importante devraient se propager dans les principaux médias :

Des chercheurs de l'Imperial College de Londres viennent de montrer que les quantités importantes de méthane constatées dans l'atmosphère de Mars (entre 100 et 300 tonnes) ne pouvaient avoir été apportées par des météorites, lesquelles n'en produisent que 10 kg par an."

Ces travaux ont été publiés par la revue à comité de lecture "Earth & Planetary Science Letters".

"La durée de vie du méthane sur Mars est limitée à quelques siècles, parce que la quantité de ce gaz instable est constamment dégradée par une réaction chimique dans l'atmosphère de la planète, causée par le rayonnement solaire.

  Mars

En analysant les données des observations au télescope et celles obtenues par les sondes automatiques, les scientifiques ont découvert que le méthane sur Mars est renouvelé en permanence par une source indéfinie.

Mars  

Les chercheurs avaient un temps pensé que les météorites pourraient avoir été la cause de la présence de méthane, parce qu'elles sont très fortement échauffées en entrant dans l'atmosphère martienne. Une réaction chimique peut alors libèrer du méthane et d'autres gaz dans l'atmosphère.

Cependant cette nouvelle étude montre que les quantités de méthane qui pourraient directement provenir des météorites sont trop faibles pour justifier les niveaux observés. Des études antérieures avaient également écarté la possibilité que le méthane provienne d'une activité volcanique." - Source

Il reste deux possibilités pour expliquer la résence de ce gaz : soit des micro-organismes vivants dans le sol Martien produisent ce méthane comme déchet de leur métabolisme, soit il est le résultat de réactions causées par de l'eau sur des roches volcaniques.

Selon le Dr Richard Court, co-auteur de l'étude : "Nos expériences ont permis de résoudre le mystère du méthane sur Mars. L'entrée des météorites dans l'atmosphère devait être envisagée, mais la reproduction du phénomène en laboratoire n'en a produit que de petites quantités."

Ces travaux devraient aider les scientifiques de la NASA et de l'ESA qui planifient la prochaine mission prévue en 2018. Ils pourront maintenant se concentrer sur les deux options qui subsistent.

Le Professeur Mark Sephton ajoute : "Nous avons réalisé un progrès significatif. Comme le disait Sherlock Holmes, quand tous les autres facteurs ont pu être écartés, celui qui reste doit être le bon. La liste des sources de méthane se trouve maintenant réduite, et il est frappant de voir que la piste d'une vie extraterrestre est toujours valide. Le test final devra se faire sur place." - Source


  Mark Sephton

Source ovnis-usa

.

Commenter cet article