Israël dicte ses lois

Publié le par Aleth



« Boire le calice jusqu’à la lie. », célèbre expression.


« La France humiliée par Tsahal » (1) : tel est le titre du journal Français Libération dans son édition du 25 juin 2009 dernier sur le net sans que les officiels et la classe politique Française ne réagissent, ni réussissent à placer une brève petite dénonciation. Comme tout le monde entier l’a jugé à moult reprises, l’état israélien n’est pas à sa première insulte à la France et à d’autres de ses défenseurs. Une autre bavure de plus du maître sur son élève la France, en particulier ces dernières années où son échine s’est courbée davantage sans que personne de cette France plurielle ne puisse bouger le petit doigt, à part quelques politiciens courageux et associations soucieuses de l’équité des droits de la cause Palestinienne.

Nous ne sommes plus le 22 Octobre 1996 quand l’ancien président Français Chirac a provoqué un grand scandale en visite officielle à Jérusalem avec son anglais approximatif en déclarant furieusement : « This is not a method, this is provocation ! » après que les services de sécurité israéliens soient intervenus pour repousser violemment les commerçants arabes qui voulaient saluer Jacques Chirac devant ses yeux. Ce coup de gueule n’est qu’un vieux souvenir, dorénavant les choses sont complètement rentrées dans l’ordre au profit de l’enfant prodigue.


C’est vrai que la France a d’autres sujets plus sérieux à débattre et d’autres chats à fouetter que de répondre à ces défis du petit poucet qui est devenu un ogre à force de le laisser errer dans ses caprices. L’entité sioniste a toujours été une éternelle amie du pays des Gaulois et ce quels que soient ses comportements et ses dénis du droit international. Elle peut tout se permettre et tout, lui est légitime et pardonnable.


Israël nargue ses protecteurs


Israël est née pour narguer tout le monde et elle est en train de mener ses protecteurs droit au mur, ne reconnaissant aucune résolution onusienne ni les décisions de la communauté internationale. Elle n’admet que le dogme de sa création. Elle a été enfantée dans un but de servir de tampon entre l’occident et l’orient à contraindre, non seulement en éloignant et en choquant les civilisations des deux bords mais en les enflammant afin d’éviter toute quiétude mondiale durable entre les peuples. C’est sa finalité avec un monde en perpétuelle guerre où la liberté et la paix ne seront jamais retrouvées. Israël est une des causes des guerres qui infectent toute la région du moyent-orient.


Tandis que la France de cette fin du mois de juin est occupée par des débats Byzantins et interminables de son ingérence flagrante dans les affaires intérieures Iraniennes et ses retombées sur la Burqa, voilà qu’elle oublie l’essentiel de la défense de son honneur et son prestige face aux lobbies sionistes qui la gangrènent depuis des décennies de la tête jusqu’aux pattes.

Toujours comme le rapporte le journal Libération, la chose est très grave lorsqu’on sait que les médias des descendants de Jeanne d’Arc sont très sensibles à tout ce qui touche l’amour propre de leurs compatriotes en menace en terre étrangère.

Nous avons remarqué durant des mois et des mois comment la France entière, avec sa diversité politique, associative et culturelle s’était mobilisée pour sauver la Colombienne Ingrid Bétancourt, Française de par sa culture, en détention, aux mains des FARC, dans la jungle du côté de Bogota.


L’humiliation des diplomates Français


Mais dans le cas présent, on n’en finit pas de caresser Tel Aviv dans le sens du poil. Des ressortissants Français de surcroît en missions officielles et diplomatiques, sont avilis par les forces de sécurité israélienne.


En effet, en ce Lundi 22 juin 2009 près de Jérusalem, la directrice, une femme, du centre culturel Français de Naplouse en Cisjordanie a été extraite de son véhicule, traînée telle une forcenée puis jetée à terre et ensuite rouée de coups par des militaires israéliens telle une vulgaire criminelle, qui en passant, doit disposer de droits humains, dans un pays qui se respecte. 


Ce fait sentencieux aurait constitué, le lendemain, la une de tous les quotidiens Parisiens et d’ailleurs. De plus, la victime est une femme sans défense. L’événement aurait été amplifié dans le pays supposé des droits de l’homme. Quels titres accrocheurs ! Les ventes auraient été sensationnelles par ces temps de crise économique pour tous. On sait comment les médias de l’hexagone sont émotifs à tout ce qui touche au sexe faible mais il semble que cette fois-ci, ils en ont fait abstraction car le coupable n’est que l’impunissable et l’injustifiable enfant terrible de ce monde.

Attention, le fautif n’est pas n’importe qui, il possède un puissant lobby médiatico-politico-financier en France. Ce n’est pas non plus un état arabe, ni musulman ni encore moins un pays ennemi politique, idéologique ou économique. Les médias Français ont ainsi raté un scoop extraordinaire de remplir leurs colonnes en enfonçant le condamnable mais malheureusement, il s’agit du patron lui-même et ils ne pouvaient pas faire Hara-Kiri. Dommage !

 
Encore le silence de mort des médias


Pourtant cet état théocratique, qu’il est pénible de nommer car sans cesse associé au malheur de nos frères Palestiniens, est présenté par les occidentaux comme un modèle de démocratie ! En aucun cas, il ne faut toucher à la sacralité de l’état Hébreu quoique des citoyens européens sont assaillis et oubliés par leurs gouvernants dans la terre d'Avigdor Lieberman, le 'Le Pen' bienfaiteur local (ndlr : comparé à Lieberman, Le Pen serait un militant d'extrême gauche).


Si cela s’était passé dans un autre pays, de plus arabe ou musulman, on en aurait vu de toutes les couleurs et de toutes les griffes. Les médias Français auraient remué cieux et terres pour en faire un credo inépuisable, en ces temps de vaches maigres. Un cadeau tombé du ciel mais inopportunément inexploité.


Ne pas déranger sa majesté


Pire encore, l’un des soldats du Tsahal a même lancé à cette pauvre dame sans soutien, et d’un ton menaçant la phrase suivante en Anglais : « Je peux te tuer. » Une ressortissante Française dans l’exercice de ses fonctions officielles au pays soi-disant l’enfant démocrate des occidentaux, se fait déshonorer, subissant des exactions sans que ses supérieurs ne puissent broncher. Malgré que sa voiture portait des plaques diplomatiques.


Et ce n’est pas fini, d’en haut, en flairant l’appréhension d’importuner l’enfant chéri, on conseille à la malheureuse représentante de la culture de ne pas porter plainte, de se taire pour ne pas déranger la visite en France de sa majesté Nétanyahou. C’est le monde à l’envers !


Cette visite aurait été purement et simplement annulée sous la pression des médias qui auront montré toute leur agressivité habituelle face à tout ce qui est tiers monde et non occidental.


L’affaire ne s’est pas arrêtée là, le lendemain mardi 23 juin, Olivier Debray, directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest, à bord d’un véhicule pourvu aussi de plaques consulaires, a été à son tour vilipendé par des policiers de Sire israël.


Jamais la France, pays chantre des droits de l’homme et de la culture universelle, n’était tombée aussi si bas. Ses responsables se sont faits tout petit en recommandant à leurs ressortissants de se dérober devant tant d’injustice et de méchanceté. Du rarement vu !


A quand la rébellion des médias ?


Cet événement n’est pas nouveau, le corps consulaire de l’hexagone en Palestine occupée, le subit à ses dépens, comme le rapporte le même journal. Il s’est plaint souvent de la transgression régulière des usages consulaires par les policiers et les soldats israéliens qui bafouent toutes les lois internationales.


Comme exemple, nous citons le cas de Cathérine Hyver, une autre femme cette fois-ci diplomate et Consule adjointe à Jerusalem, qui a été retenue le 11 juin 2008 durant dix-sept heures par les forces de sécurité israélienne à un point de passage de la prison à ciel ouvert de la bande de Ghaza. Tout le monde sait que cette région est très suffocante en cette période des grandes chaleurs, cette dame est restée otage sans une goutte d’eau ni une miette de pain. Une grève de la faim et de la soif forcée.


Voilà ce que cachent les médias occidentaux à leurs compatriotes qui paient leurs redevances télé pour être bien informés. Jusqu’à quand va-t-on étrangler les gémissements des enfants et des vieux qui souffrent le martyr en Palestine occupée et particulièrement à Ghaza avec ce perpétuel blocus humanitaire alimentaire et sanitaire que les bourreaux imposent aux accablés Palestiniens ?


Afin que la vérité éclate, une révolution s’impose dans les médias occidentaux, là où le lobby sioniste opère en toute impunité en imposant sa théorie, rien que ses opinions.


Excréments de soldats israéliens sur le drapeau Français


On n’a pas encore fini avec les malheurs infligés à la France en Palestine occupée. En effet, le domicile à Ghaza de l’agent consulaire Français, Majdi Chakkoura, a été occupé pendant l’agression barbare de la bande de Gaza en Janvier dernier. En son absence, les soldats israéliens de tsahal, après avoir entièrement dévasté la maison, pourtant signalée à l’armée israélienne, ont ensuite dépouillé l’agent consulaire d’une grosse somme d’argent, des bijoux de son épouse, de son ordinateur et détruit même les travaux de sa thèse.


Le plus dur et surtout vexant pour la France est à venir, les soldats sauvages israéliens ont ensuite souillé d’excréments le drapeau tricolore de la France. C’est vrai que les arabes et les musulmans ne sont nullement surpris pas ces actes vandales et diverses offenses d’un passé lointain vidé de civilisations. Que de fois, les croyances arabes dans cette terre divine, musulmanes et chrétiennes, ont été profanées par cet occupant raciste et xénophobe des temps nouveaux.


Une autre occupation semblable s’est produite au domicile d’une Professeure Palestinienne du centre culturel français. Avec ce tag écrit en Français sur la bibliothèque dévastée : « Sale arabe, ont va revenir te tuer ». C’est, dit-on à Gaza, la faute de français - le « t » en trop - qui a choqué l’enseignante.


La France officielle semble abdiquer et subir un autre opprobre. Le Quai d’Orsay, comme le cite toujours le même article, n’a soulevé, à ce jour, aucune protestation publique.


Où es-tu France ?


En tentant de rechercher la véracité de ces agissements, j’ai consulté le très officiel site de la diplomatie Française diplomatie.gouv.fr. Sur ce site, le ministère des affaires étrangères Français organise des points de presse électronique du jour où le porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères et européennes fait les déclarations et répond aux questions de l’actualité.


La 4ème question du point de presse du 04 mars 2009 (2) était consacrée au Proche-Orient notamment sur l’affaire de l’agent consulaire Français de Gaza. Le diplomate confirme évasivement la chose mais n’évoque nullement la souillure du drapeau d’excréments comme imputé au canard enchaîné.


Pis, l’officiel du Quai d’Orsay appelle à la libération immédiate et inconditionnelle du soldat Gilad Shalit détenu par le Hamas, élément appartenant à l’armée qui vient d’encrasser le drapeau Français avec des excréments de ses collègues. On aurait préféré une réaction plus ferme de la France vis-à-vis d’Israël sur ce qu’elle vient de faire subir comme déclins, pas sur de simples citoyens mais à ses représentants officiels protégés par l’immunité diplomatique.


Dans ce même point de presse, on parlait déjà du mandat d’arrêt qui allait être lancé par le Tribunal Pénal International contre le Président Soudanais Omar El-Bachir. Les 1400 civils, qui viennent d’être achevés dans des conditions effarantes à Ghaza, importent peu.


La 6ème et dernière question du point de presse du 25 juin 2009 (3), se rapportait justement à l’agression des 2 officiels du centre culturel.


L’ordre de cette question est venu en dernière position, illustrant que ce problème n’est pas aussi important aux yeux de la France officielle afin de ne pas indisposer Israël. Les diplomates sont sacrifiés sans aucun état d’âme.

Point de fermeté, d’ailleurs le second incident n’a même pas été évoqué dans la réponse du diplomate. Sans commentaires.


LE SOUCI : TOUJOURS ET ENCORE LE SOLDAT SHALIT


Dans le point de presse du lendemain 26 juin 2009 (4), la situation du soldat de tsahal Shalit nécessite une déclaration de Bernard Kouchner, ministre Français des affaires étrangères et européennes. L’incident de Jérusalem est relégué aux calendes grecques plus exactement à la 12ème place de ce point de presse.


Gilad Shalit est plus important que tout. Dans le communiqué des AE Françaises, on ne parle pas d’un soldat en détention aux mains d’autres adversaires soldats mais d’un otage entre les mains de « ses ravisseurs » comme si Gilad était un paisible touriste détenu à Gaza ! La France prise en flagrant délit en choisissant délibérément son camp et point de réactions sur les 11000 détenus Palestiniens qui s’abîment dans les geôles israéliens.


En tous les cas, pas étonnant de la part de Kouchner quand on connaît ses accointances et son soutien sans failles à l’état Hébreu. On se souvient encore de sa bise à tzipi livni, ancienne ministre israélienne des AE au moment où celle-ci exterminait sans aucun état d’âme les enfants palestiniens à Gaza.


Néanmoins, la France se contente d’excuses en demi-teinte d’Israël pour mettre fin le plutôt possible à cette affaire qui risque de dévoiler de nombreux non-dits. Autant la déclasser en l’étouffant dans l’œuf. L’ambassadeur israélien n’est même pas dérangé à être convoqué au ministère Français des affaires étrangères. L’incident est semble-t-il définitivement clos pour d’ultérieurs incidents. L’enfant gâté n’arrêtera pas d’escalader sur les épaules de ses protecteurs.


LE SOS DE CYNTHIA McKINNEY


Après les officiels Français, c’est au tour d’autres nationalités , Américains de connaître le même sort. Effectivement, le jeudi 2 juillet 2009, Cynthia McKinney une Américaine a écrit une lettre (5) très émouvante et sincère sur le visage du sionisme et ses alliés depuis une prison israélienne où elle est incarcérée avec 21 activistes multinationaux des droits humains du Free Gaza Movement. Leur délit est d’avoir essayé de transporter de l’aide médicale, des matériaux de reconstruction et même des crayons pour enfants de la ville martyre de Gaza. Ce ne sont pas des armes qu’ils voulaient livrer aux Gazaouis mais de l’aide purement humanitaire avec ces 3 malheureuses tonnes ô combien significatives pour casser l’isolement de Gaza. C’était au moment des bombardements lâches de Gaza de l’opération baptisée « plomb durci » où leur bateau a été arraisonné par les pirates de la Marine israélienne. 


Pour sa carte de visite, Cynthia McKinney est une ancienne membre du Congrès américain, candidate présidentielle pour le Parti des Verts et est une avocate acharnée des droits humains et de la justice. La première femme noire américaine ayant représenté l’état de Géorgie, McKinney a été élue six fois à la Chambre des Représentants, de 1993 à 2003 et de 2005 à 2007.


Depuis 9 mois, les USA ne semblent pas s’inquiéter outre mesure du devenir de cette dame qui défend une noble cause d’être à côté des opprimés palestiniens. 

 
ET DES PALESTINIENS ?


Enfin, pour conclure, je n’ai trouvé mieux que de reprendre le commentaire de l’ami et collègue qui m’avait alimenté en liens Internet de ces comportements, résumant l’essentiel en une seule phrase : « Il est évident que ceci n’est que la partie visible de l’iceberg ! Par ailleurs, si les sionistes réagissent ainsi vis-à-vis es OFFICIELS français et d’organisations humanitaires internationales, comment font-ils alors avec de simples palestiniens ??? ». Il faudrait rassembler des tonnes de pages d’histoire et du présent pour relater les 61 années terribles endurées par les Palestiniens depuis la Nakba.

 

Source AgoraVox

REFERENCES :


1) http://www.liberation.fr/monde/0101576075-la-france-humiliee-par-tsahal

2) https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/actual/ael2/pointpresse.asp?liste=20090304.html#Chapitre4

3) https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/actual/ael2/pointpresse.asp?liste=20090625.html#Chapitre6

4) https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/actual/ael2/pointpresse.asp?liste=20090626.html#Chapitre12

5) http://www.freegaza.org/fr/accueil/56-news/986-letter-from-an-israeli-jail-by-cynthia-mckinney

Publié dans International

Commenter cet article