Codex Alimentarius la menace

Publié le par Aleth



Dans le cadre de ce qu’on appelle le "Codex Alimentarius", une nouvelle directive européenne - dont personne ne parle - nous menace. Cette nouvelle directive de la Commission Européenne doit être mise en place au 31 décembre 2009. Il est question de considérablement limiter les substances autorisées dans les médecines alternatives et les suppléments alimentaires, comme les vitamines, indispensables à la santé. Il est à noter que la France, l’Italie et l’Allemagne ont pris l’initiative d’appliquer cette directive à partir du 31 décembre 2009, sans en informer leur citoyens.

Qu’est-ce que le Codex Alimentarius, en d’autres mots le Code Alimentaire ?

Celui-ci trouve son origine en 1962 et fut créé par les Nations Unies pour établir des normes mondiales régissant tous les aspects de la production alimentaire, de la distribution au commerce.

S’il devient un sujet de controverse, ce n’est pas par simple hasard :

Les instigateurs de ce plan soutiennent avec leurs partisans qu’il ne s’agit que d’une série de lignes directrices pour faciliter des objectifs du commerce international.

Il est bien entendu que ceci s’inscrit dans un agenda caché, plus large, et de contrôle des populations via le contrôle de l’alimentation.

Afin de faire avaler la pilule du codex alimentarius les planificateurs soutiennent que l’accord de libre échange nord américain dénommé NAFTA est rendu plus facile par le biais de ce code alimentaire parce qu’il fixe des normes de confiance assurant la qualité des produits alimentaires que nous importons, et plus important que nous exportons.

Bref il s’agit une fois de plus qu’un système de contrôle, dont on verra que le but est de favoriser certains gros intervenants (multinationales) par un système extra-territorial imposé par des puissants lobbies directement sous la coupe de puissants groupes.

Qui dit contrôle dit perte de liberté dans le choix le plus élémentaire ici de l’alimentation.

Il y a de plus en plus de critiques qui estiment que le Codex Alimentarius dépasse largement le cadre de son mandat, ce qui en fait une menace et pourrait réduire de façon spectaculaire la santé publique et nos libertés à cet égard.

Car l’alimentation est la base de la santé. En influant sur celle-ci, vous pouvez augmenter aussi les ventes de médicaments de groupes dont les liens sont historiquement en connection directe avec ces mêmes corporations du commerce alimentaire mondial. Nous assistons de la sorte au partage de votre assiette alimentaire et des fondations de notre santé entre des cartels internationaux, dont l’actionnariat est issu de grandes familles aux plans EUGENISTES (Rockefeller) et ce historiquement sur notre Planète.

On peut aussi mettre à charge le fait que les consommateurs avertis en matière de santé alimentaire vont petit à petit perdre des possibiltés d’accès à l’alimentation biologique (acquis pourtant de longue date) et à une nourriture organique ancestrale, et voir se réduire comme une peau de chagrin l’accès aux suppléments alimentaires et herbes au fur et à mesure du durcissement orchestré - mais discret - des normes et contraintes que ce codex impose, sous couvert du commerce international, échappant de plus en plus aux états nationaux, à un niveau européen ou mondial.

60% de la population du monde dépend de médicaments à base de plantes ; ceux-ci ne seront pas, voire plus, en mesure de payer les médicaments qui remplacent ces plantes.

Il est évident que le codex alimentarius est une guerre contre l’accès à cette base ancestrale : les médicaments à base de plantes, et l’alimentation biologique diversifiée, c’est l’aile ou la cuisse chimique contre la bonne tambouille... On ne va plus se faire bouffer tout cru, mais dissoudre dans de l’acide, dilués dans un premier temps ; puis par l’édiction d’un contrôle tous azimuts, sous prétexte du bien-être du commerce des multinationales, échappant à tout contrôle démocratique, par la force de la puissance économique.

Les nouvelles lois exigeant des cultures génétiquement modifiées (spéciale dédicace à Monsanto), des pesticides, des hormones et des antibiotiques dans les aliments, auront un coût prohibitif pour les personnes qui vivent dans les pays en développement (que l’on cherche à contrôler). Dans un premier temps des milliards de personnes vont disparaître à la suite de ces politiques eugenistes camouflées derrière ces limitations sous forme de normes.

Les nouvelles lignes directrices de ce codex sont influencées par les grandes compagnies en denrées alimentaires, chimiques, agricoles, et pharmaceutiques, lesquelles tirent profits de ces changements, et utilisent une partie de ces profits pour nous imposer de plus en plus de contrôle (utilisation de lobbies). Ceci fait partie d’un fascisme corporatif international qui se met en place à notre insu par la promulgation de ce type de régulations en rien anodines.

Pour ce qui est des Etats-Unis d’amérique, il y a une forte probabilité que sans la participation des consommateurs, le congrès américain adoptera le Codex Alimentarius pour l’importation et l’exportation, et ainsi l’édiction de normes, voire l’abrogation ou l’affaiblissement de manière significative de la dernière protection que constitue le Dietary Supplement Health and Education Act (DSHEA) loi fédérale de protection du consommateur de 1994. Ce DSHEA considère les suppléments nutritionnels, les herbes et denrées alimentaires en tant que tel ; pour le moment il n’y a pas de limite supérieure à la posologie de ces produits, mais cela pourrait disparaître.

Cette loi américaine protège aux USA les droits des américains en tant que consommateurs et garantit leurs droits jusqu’à présent, mais pour combien de temps ?

Tant que cette loi reste en vigueur, les américains ne devront probablement pas trop se soucier en ce qui les concerne sur le caractère restrictif du Codex Alimentarius. Qu’en est-il pour l’Europe ?



Et pour en savoir plus :


1) Le CODEX ALIMENTARIUS est le résultat concret et tangible du "travail" des controleurs mondialistes, il entre en application totale en France le 31 Décembre 2009,

Il faut savoir que la France a avalisé le codex...
+ D’INFOS SUR LE CODEX :

L’histoire officielle que l’on vous sert :

http://www.senat.fr/rap/r99-450/r99-4500.html

Et la face cachée :

Aux sources du Codex Alimentarius, l’histoire inconnue de la naissance du Trust Mondial de la pharmaco-chimie.

http://lesogres.org/article.php3?id_article=558


2) Le Codex Alimentarius autorise des niveaux élevés de 7 des 9 pesticides les plus toxiques au monde, dans notre alimentation. Ces composés sont très toxiques alors que la convention de Stockholm (PDF) a été créé pour les éliminer de la planète. Le Codex, toutefois, les autorise dans votre alimentation avec 206 autres pesticides toxiques. Les niveaux autorisés sont rien de moins que scandaleux.

http://www.care2.com/news/member/184653585/974900


Source Agoravox




HR 875 : le Congrès US veut interdire aux citoyens de cultiver leur propre potager

Les Etats-Unis sont en train de se doter d’un arsenal répressif sans précédent, digne des grandes dictatures d’Amérique du Sud ou de l’Union soviétique, mais en utilisant un verni démocratique rendu possible par la complicité des médias alignés et des groupes associatifs trop souvent noyautés.


Parmi cet arsenal hyper-répressif figurent les lois sur la liberté d’expression (comme la loi HR 1855) mais également bien d’autres lois plus subtiles mais tout aussi totalitaires, 100% pro-NWO et pro-conglomérats :

Et dans ce contexte très inquiétant, on retrouve la Loi HR 875 qui a pour objet de rendre illégales les cultures privatives, dans les potagers privés de Monsieur et Madame Tout-le-monde, sous couvert de protections de Santé publique.



HR 875 : La loi qui interdit à terme de cultiver librement son potager aux USA… puis sans doute ailleurs en Europe et en France - (c) Deesillustration.com 


Cette “loi scélérate” est à rapprocher des législations pro-NWO du Codex Alimentarius au niveau mondial, et des attaques répétées contre l’association indépendante Kokopelli, qui milite pour la sauvegarde des anciennes graines biologiques et de haute qualité, réfutées par les grands lobbies nouvel-ordre-mondialistes et les semenciers…

 

Les seuls qui seront autorisés à conserver des graines de grande qualité, source de l’indispensable bio-diversité, seront sans nul doute les plus puissantes multinationales mondiales qui ont ouvert un centre ultra-protégé sur une île perdue dans le Grand Nord Norvégien, avec le Svalbard Global Seed Vault notamment, le 'coffre-fort de l'Apocalypse' financé entre autres par Bill Gates et David Rockefeller…

 

Une illustration parmi d’autres de la logique nouvel-ordre-mondialiste folle qui est en train de tuer notre économie, et peut-être au-delà, notre Société humaniste !

Source
911nwo.info


Publié dans Santé

Commenter cet article