Une petite leçon d'Histoire

Publié le par Aleth




Le cannabis est prohibé, mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi?





Le cannabis a connu une ’diabolisation’ mondiale à partir du début du XXe Siècle. Et c’est allé de mal en pis au fil du temps. Pourtant cette plante a été cultivée, utilisée durant des millénaires un peu partout aux quatre coins du Monde. Pourquoi donc ce soudain verdict prohibitif ? Officiellement à cause des effets psychotropes, des dangers sanitaires.

Mais alors, en partant de ce ’principe moral’, il aurait fallu faire de même pour l’alcool - considéré comme drogue dure
- et qui pour la santé s’avère BEAUCOUP plus dangereux que le cannabis. Une question de traditions ?


Les autorités politiques françaises pour l’exemple acceptent, légitiment la promotion ou l’apologie de l’alcool sur les affiches de nos villes et campagnes, dans les journaux, magazines, etc. Le but principal de ces étalages étant d’influencer le citoyen consommateur, malgré tous les dangers qu’il pourrait encourir en cas de consommation abusive. Alors quel est le problème avec le cannabis si les lois de la République autorisent ’avec moralité’ la publicité liée à l’alcool ? Pourquoi les lois relatives à l’alcool ne pourraient-elles pas être appliquées EXACTEMENT de la même manière que pour le cannabis qui est bien moins nuisible ?


De l’épicier du coin aux grandes surfaces en passant par les restaurants, les stations service, etc... l’alcool est à disposition. Le cannabis lui est réduit au rang de plaie, de végétal nocif. Il est même interdit d’en planter dans son propre jardin pour sa conso perso !!! Au risque de tomber sous le coup de la loi !!! C’est le monde à l’envers... Et pourtant le cannabis ne se résume pas qu’à la ’fumette’, loin s’en faut. Ceci est l’arbre qui cache la forêt. Pourquoi ce deux poids deux mesures ? Le fait est que l’alcool ne permet pas d’obtenir tous les dérivés qu’offre le cannabis, dérivés abordés en substances dans l’extrait ci-dessous...


"Le
chanvre fut très largement utilisé par le passé et il côtoie l’être humain depuis le néolithique. Il a toutefois peu à peu été interdit ou fortement réglementé au cours du XXe siècle en raison de ses propriétés psychotropes.


Le chanvre connaît de multiples utilisations, tels les tissus, la construction, les cosmétiques, l’isolation phonique et thermique, la fabrication d’huiles, de cordages, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine, l’alimentation animale, comme biocarburants, pour des usages médicamenteux, pour un usage récréatif ou comme matériaux composites en association avec des matières plastiques. La filière chanvre trouve un regain d’intérêt avec l’augmentation du prix du pétrole et la prise de conscience environnementale. Les pays européens et les collectivités locales de ces pays tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre.


Le cannabis récréatif est considéré comme une drogue douce, c’est-à-dire n’entraînant pas de dépendance physique, ou de décès par overdose contrairement à l’héroïne, l’alcool ou autres drogues dures
."

 

Grass, le Peuple de l'Herbe en deux parties :

http://leweb2zero.tv/video/mamaie_084b06d609e76ac

http://leweb2zero.tv/video/mamaie_994b06decb8eb8b

 

De générations en générations, via médias et politiques, le cannabis est devenu dans l’esprit collectif une sorte de plante vénéneuse, une mauvaise herbe tout juste bonne pour les ’toxicos’. Mais qui s’efforce de lire entre les lignes de l’Histoire se rend compte que cette prohibition trouve ses origines dans bien d’autres aspects.


Une fois de plus - comme pour les énergies alternatives entre autres - certains puissants lobbies (et je pense surtout au pétrole) représentent les principaux responsables de la magouille. Et ça continue pendant que vous lisez ces lignes. Les dérivés du cannabis, ça en moins de gagné pour les lobbies et marionnettistes archi-multi-milliardaires. Bien entendu les politiques usent des trafics illégaux pour prendre au passage leurs dividendes sous le manteau, sans parler des valises diplomatiques, etc etc etc. Le peuple s’est encore fait ’bip’ sur ce coup-là...Et pendant ce temps, en Afghanistan, la CIA encourage la culture du pavot et exporte des milliers de tonnes d'héroïne en toute "légalité", ou plutôt dans l'indifférence la plus totale, car c'est de notoriété publique.


Publié dans Santé

Commenter cet article

stéphane 17/10/2008 18:52

c'est sûr l'alcool est la drogue la plus dure avec le crack et l'héroïne. Mais allez interdire à votre grand mère de servir la petite goutte du dimanche... En gros c'est ce que Coluche disait déjà:" Gérrraaard que tu fumes du cannabis avec les beatniks...."Bien à vousPS: je trouve votre blog intéressant.

Aleth 17/10/2008 19:10


Le vôtre n'est pas mal non plus... ;)


stéphane 17/10/2008 15:01

C bien d'avoir mis cet article. Une fois encore on voit que l'origine du dénigrement est économico-financier... Ce qui est marrant c'est que pendant la seconde guerre mondiale (donc quelques années seulement après la loi l'interdisant) les usa ont relancé la culture du chanvre parce que l'effort de guerre était immense et que la production ne suivait pas. Puis on est revenu en arrière après. Par contre c vrai que si le canabis n'est pas dangereux pour des adultes il peut l'être (si leur consommation est importante) pour des adolescents en train de se développer. C un des rares bémol.

Aleth 17/10/2008 18:20



Oui c'est sûr... Et il vaut mieux éviter d'en mettre dans le biberon des enfants. ^^
Blague à part, dans l'absolu, si le cannabis est prohibé, il faut également interdire l'alcool. Remplir son chariot d'alcool c'est légal. Et l'alcool est une drogue dure jusqu'à preuve du
contraire. Deux poids deux mesures. Certains parlent de tradition, de culture, mais l'interdiction du cannabis est une hypocrisie.

Cordialement