Giulietto Chiesa lutte pour la vérité

Publié le par Aleth



Giulietto Chiesa est journaliste et député au Parlement européen. Il est membre titulaire de la Commission du commerce international, membre suppléant de la Commission de la culture et de l'éducation, et membre du groupe d'amitié parlementaire Union Européenne-Russie. Il est membre de la conférence "anti-impérialiste" Axis for Peace et milite pour l'ouverture d'une enquête internationale indépendante sur les attentats du 11 septembre 2001, car il considère la version de ces événements fournie par le gouvernement US comme fausse.

Cette récente interview provient de Russia Today, première chaîne russe anglophone internationale. Elle précédait la diffusion du documentaire de Giulietto Chiesa ‘ZEROsur la première chaîne russe en prime-time. Puis suivit un débat avec notamment Thierry Meyssan, et le chef d’état major russe en poste en 2001 (extraits de l'émission) .

Même si la Russie est loin d'être un exemple quant à la liberté d'expression, la démocratie, il n'en demeure pas moins que, relativement aux attentats du 11/09/2001, les autorités russes ont décidé de faire fi de l'omerta ambiante qui règne au coeur de nos sociétés occidentales. Les conflits en Ossétie sont sans aucun doute la goutte d'eau de cette décision "atypique".

Pour rappel la charte des devoirs et des droits des journalistes...
=> http://www.snj.fr/article.php3?id_article=66

Giulietto Chiesa n'est pas le seul politique à remettre en cause la version officielle. Il y a également Christine Boutin, le sénateur japonais Yukihisa Fujita, l'ancien Président italien Francesco Cossiga, un groupe de députés néo-démocrates canadiens, et bien d'autres...

Lien utile à propos des attentats du 11/09/2001...
Alors, Giulietto Chiesa inspire-t-il l'antisémitisme, le révisionnisme, le négationnisme, la paranoïa ou la folie, comme aiment à le répéter certains "journalistes" (*) à propos des citoyens qui remettent en cause la version officielle de l'administration Bush ? Jugez par vous-mêmes...



(*) Pour l'exemple les réponses à Géraldine Muhlmann, Philippe Alfonsi et Jean-Marc Morandini






Publié dans 11 Septembre 2001

Commenter cet article