Mars la rouge ?

Publié le par Aleth

 

Que voyez-vous sur ces images ?














 
En réalité, ces photos ont été prises par la sonde Mars Global Surveyor. Il s'agit bien de la Planète Mars! Comme très souvent, malgré les progrès technologiques, les images "intéressantes" disponibles sur les sites officiels sont en noir et blanc (voir les liens en fin d'article). Mais peu importe, même en noir et blanc, ces clichés éveillent grandement la curiosité. Alors, si ce n'est ni végétal, ni animal, c'est quoi, minéral???

Une polémique a enflé ces jours-ci, concernant la mission Phoenix, à propos de deux résultats contradictoires, dont l'un confirme et l'autre infirme la présence de la vie sur Mars (exactement comme pour la mission Viking en 1976). Je pense que ces images permettent de se faire une idée de la réponse.

http://www.youtube.com/watch?v=oh8H7-u0lr8



Petit rappel issu de données "officielles" :








Mars est la quatrième planète en partant du Soleil, après Mercure, Vénus, puis la Terre. Elle se situe à ~228 millions de km de l'astre diurne (la Terre ~150 millions = 1 Unité Astronomique).


Une année martienne dure ~687 jours terrestres. L'inclinaison de l'axe de rotation est de 25,19° (la Terre 23,45°). La planète fait un tour complet autour de son axe (un jour martien - un "sol") en 24,37 heures terrestres. Il y a par conséquent des saisons régulières, mais qui durent plus longtemps que sur notre Planète (ces coïncidences - inclinaison et durée du jour - sont rarissimes voire inexistantes au sein du Système Solaire).


Le rayon équatorial de Mars correspond à ~la moitié de celui de la Terre. La gravité y est ~3 fois moindre. Sa superficie correspond en gros à tous les continents terrestres réunis. Elle possède deux petits satellites naturels, baptisés Phobos et Deimos.


L'atmosphère est très ténue, ~2% de notre atmosphère. Elle est composée principalement de dioxyde de carbone, mais aussi d'oxygène en faible quantité, et divers autres gaz. Les températures moyennes sont beaucoup plus basses que sur notre plancher des vaches (-63°C). Même si aux pôles en hiver la température frôle les -140°C, en été et à l'équateur elle peut atteindre 20°C. Ces écarts entre les saisons, et les différences thermiques selon les régions, engendrent bien évidemment des courants atmosphériques, et même des tornades. Mais comme l'atmosphère est peu dense, ces tornades sont beaucoup moins violentes que sur Terre.


Jadis, l'astre a connu une activité volcanique. D'ailleurs, Olympus Mons (éteint de nos jours), le plus haut volcan du Système Solaire, culmine à une altitude de 27 km au dessus de sa base. Avec une tectonique des plaques presque absente, la lave s'est accumulée au même endroit durant des dizaines de milliers d'années.


Mars ne possède pas de champ électro-magnétique protecteur, comme la Ceinture de Van Allen - engendrée par les interactions internes de notre Globe - qui ici nous évite d'être brûlés par les rayonnements nocifs provenant du Soleil entre autres.

Nota bene : au moment où les pôles magnétiques terrestres s'inversent - c'est arrivé et ça arrivera fréquemment - ce champ protecteur devient quasi-inexistant.

Les sondes qui ont été envoyées ont permis de savoir que l'eau est présente sur et (surtout !) sous la surface de Mars. A la surface, l'eau se retrouve sous forme de glace à cause des basses températures actuelles (parfois liquide sous certaines conditions). On la trouve principalement aux pôles. En revanche, dans le sous-sol, il y a une quantité phénoménale d'eau liquide. Par le passé, l'eau liquide a coulé en abondance sur la surface. Comme sur Terre, elle a creusé des canyons, tel celui de Valles Marineris, à côté duquel le Grand Canyon aux Etats-Unis fait pâle figure. Et quand il y a de l'eau, force est de croire que la vie n'est pas bien loin. Et qui dit vie, dit adaptation...




Après ce bref aperçu des caractéristiques martiennes dites "officielles", revenons aux "anomalies" de notre sujet.
Sur certaines photos, on aperçoit un gigantesque réseau de "racines" connectant des points plus volumineux reliés les uns aux autres, les "coeurs" du réseau, comme dans un système neuronal (ou une sorte de moisissure géante). Pour d'autres, c'est à s'y méprendre avec des paysages sur Terre. Sur d'autres encore, l'on voit nettement des protubérances s'éparpiller à partir d'un centre, et former des "branchages" denses à la manière d'un arbre horizontalement étendu, ou des coraux disproportionnés.

Voici ce qu'a répondu officiellement la NASA aux curieux qui posaient trop de questions :


Not Vegetation! Defrosting Sand Dunes in Late Southern Winter


Voilà, tout est dit !


Ce qui est certain, c'est que la NASA ne daigne expliquer précisément les raisons de ces "structures". Partant de l'hypothèse d'une origine purement minérale, elle se doit d'argumenter et réfuter l'absence d'organismes vivants avec autre chose qu'une simple phrase. Bien malin qui sera en mesure de mettre la main sur une étude géologique approfondie.


La différence flagrante de contraste avec la surface, le relief et la disposition des formations en question, les innombrables nervures, ainsi que les vastes "réseaux synaptiques" (pour la métaphore), ne permettent pas d'évoquer une
végétation métallique par exemple, ou une origine volcanique, ou encore l'érosion. Alors le dégel... Après il ne reste pas grand chose, si ce n'est le vivant. Et j'invite chacun(e) à télécharger et vérifier les photos officielles (via les liens plus bas) en vue d'analyser ces formations pour le moins atypiques. Dommage que la NASA ne soit pas parvenue à obtenir le budget nécessaire afin de produire des images en couleurs... :P

EXPLICATION BIOLOGIQUE


http://www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2001/pdf/1543.pdf

32nd Annual Lunar and Planetary Science Conference, Houston, Texas, abstract no.1543

http://www.lpi.usra.edu/meetings/lpsc2002/pdf/1108.pdf

Lunar and Planetary Science XXXIII

http://www.colbud.hu/esa/publications/28CBC8ESASP-545pp265-266.pdf

ESA SP-545, European Space Agency


Liens officiels des images

Base de données USGS


Lien 1
/ Lien 2 / Lien 3 / Lien 4

Base de données MSSS


Lien 1
/ Lien 2 / Lien 3 / Lien 4


En aparté :


En ce moment surtout, le "buzz" concerne les déclarations officielles d'Edgar Mitchell, ancien astronaute (missions Apollo), "héro de la nation" ayant marché sur la Lune. En fait ce n'est pas vraiment un scoop, car il a dit la même chose il y a quelques années. C'est donc au cours d'une récente 
émission à la radio britannique Kerrang qu'il a avoué savoir de source sûre que l'affaire du crash d'un OVNI à Roswell est réelle, qu'une section extrêmement compartimentée au sein des forces militaires US est parvenue à copier (rétro-ingénierie) le principe des engins extra-terrestres récupérés au fil des décennies (accès à l'anti-gravité - donc certains OVNIs ne seraient pas uniquement d'origine ET), que la Terre est surveillée par des intelligences extra-terrestres depuis très longtemps, et que le secret est maintenu depuis plus de 60 ans.

Il affirme également que ce genre de divulgation n'est plus synonyme de "représaille" à présent. Des 
militaires à la retraite se mettent de plus en plus à témoigner à propos de cette fameuse omerta. La NASA semble embarassée par tous ces dires, et ne trouve d'autre voie que de botter en touche, répondant en substances "qu'elle ne partage pas les opinions d'Edgar Mitchell". Donc Mitchell, selon la NASA, est un menteur, ou un fou. Passe-t-il aux aveux pour le bien de l'Humanité ? Ou désire-t-il délibérément salir sa carrière avec ces "histoires à dormir debout" ? Et tous ces anciens militaires qui témoignent, tous des fous, des menteurs eux aussi ?

Certains médias mainstream aux Etats-Unis (et dans le Monde) - dont l'émission de Larry King pour la plus célèbre - se sont fait l'écho de la nouvelle, et se sont empressés de l'interviewer (l'affaire n'a pas fait grand bruit dans les médias français).


Doit-on s'attendre "prochainement" - tout est relatif - à des révélations HISTORIQUES ? Espérons-le...

 

Mise à jour 8/6/2001

 

.

Commenter cet article